Les 5 conseils de Click & Boat pour un mouillage parfait cet été

mouillagelogo

Comme c’est les vacances pour certains et que les locations s’en-chaînent (haha); voici un tuto pour épater vos proches lors de votre prochain mouillage !

Petite île en vue, les enfants crient de joie à l’idée de faire un plouf et vous êtes tellement pressé de manger que vous en oubliez presque de mouiller correctement ! Il ne suffit pas de juste lancer l’ancre une fois arrivé à bon port et se dire que « ça a bien dû s’accrocher quelque part, on peut partir pique-niquer », non, c’est tout un art ! Voici quelques conseils à ne pas oublier !

Conseil # 1 – Ne coupez pas le contact.

conseil1

Une fois arrivé et repéré l’endroit où mouiller, ne coupez surtout pas le moteur avant d’avoir fini toutes vos manœuvres et d’être sûr d’avoir bien accroché votre ancre sur le fond. Si vous rencontrez un problème pour redémarrer, vous risquez de dériver et d’abîmer d’autres bateaux au mouillage ou même pire, finir dans les rochers … pas très classe !

Pour vérifier la bonne tenue de votre ancre, mettez un léger coup de marche arrière. Si le bateau ne bouge plus et que la tensier augmente sur le bout ou la chaine de mouillage c’est que vous y êtes ! Avant de partir faire votre plouf et de couper le contact prenez quand même un repère fixe à la côte pour être sûr que rien ne bouge.

Conseil # 2 – Ne mouillez pas dans les Posidonies.

conseil 2Avant de mouiller, il vous faudra trouver la zone idéale, c’est-à-dire aucune vague en vue et à l’abri du vent et des courants. Pour observer le fond marin, penchez-vous sur le côté afin de vérifier que la profondeur d’eau est adaptée à votre tirant d’eau (en tenant compte du pied de pilote, 5 à 7 mètres en général) et que le fond marin est clair et constitué de sable ou de vase pour bien accrocher l’ancre. Il faut donc éviter de mouiller dans les Posidonies, car votre ancre ne sera pas aussi stable que dans le sable et peut glisser en surface, en plus vous tuez les herbiers, choisissez donc plutôt une zone claire.

Conseil # 3 – Calculez la longueur de chaîne suffisante.

conseil3

Pendant que vous remontez le vent au ralenti, votre moussaillon à l’avant fera passer l’ancre par-dessus bord en accompagnant son déroulement. Le moteur au point mort, vous attendez que la chaîne se déroule sur le fond, il faudra donc laisser filer au minimum deux fois la profondeur de l’eau, au moins 3 en cas de mauvais temps. C’est à dire environ 3 fois la hauteur entre le davier (le dispositif à l’avant qui permet de faire rouler la chaîne) et le fond. Donc si le davier se trouve à 1m au-dessus de la surface et qu’il y a 3m de fond, il faudra un mouillage de 12m de longueur (3*(3+1)). Et rappelez-vous, il vaut mieux toujours être trop prudent que pas assez.

Conseil # 4 – Faites attention à vos voisins !

conseil 4resize

Quand vous arrivez à destination, évitez de vous coller aux autres bateaux, vous aurez plus de risques d’avoir un accident et d’abîmer votre location, adieu vacances pleines de bonne humeur donc vérifiez toujours qu’en cas de rotation du vent ou du courant, votre bateau a bien la place de tourner sans heurter un autre bateau, surtout si vous passez la nuit au mouillage.

Conseil # 5 – Si vous remontez des algues dans votre ancre, ne les rejeter pas à l’eau !

conseil5resize

En effet, certaines algues, les Caulerpes : Caulerpa racemosa et Caulerpa taxifolia  peuvent être très envahissantes. Ces algues peuvent survivre plus d’une semaine au sec dans le coffre d’un bateau ! Par conséquent, si vous rejetez votre ancre sur laquelle il y a ces algues, vous risquez de contribuer à la prolifération le long des côtes françaises et provoquer des bouleversements écologiques en abîmant les fonds marins … Donc si vous remontez des algues sur votre ancre, dans le doute, ne les rejetez pas dans l’eau. Mettez-les dans un sac que vous jetterez dans une poubelle une fois à terre.

Pour la petite histoire, la Caulerpa taxifolia était absente en mer méditerranée, et des fragments échappés d’un aquarium se sont multiplié et développé de manière fulgurante et envahissante, valant à l’algue le surnom d’ « algue tueuse » aujourd’hui.

N’oubliez pas que pour éviter de remonter des algues et d’abîmer les fonds marins en ratissant les maisons des petits poissons qui y vivent, vous pouvez aussi amarrer à un corps mort, qui est une bouée prévue pour ça et non une bouée de plongée (on ne va pas noyer un pauvre plongeur tout de même), en plus ça vous évitera un mal de dos et une manucure abîmée ou des mains écorchées ! Tout bénef !

Conseil # Bonus – Choisissez le bon moussaillon pour manœuvrer !

Comme vous êtes à bord avec votre petite famille ou vos amis pour profiter des vacances ou d’un petit plouf au soleil suivi d’un apéro, profitez de l’occasion pour diviser les tâches, un matelot dévoué, costaud et non alcoolisé à l’avant pourra vous aider à manœuvrer sans tomber à l’eau bien sûr ;).

Inspiré par ce petit rappel et vous n’avez pas encore réservé vos vacances ? 
Venez vite réserver votre embarcation sur www.clickandboat.com !

trouver bateau

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *