Team building Click&Boat : une ambiance de breizh !

Retour sur le team building 2018 de Click&Boat. Notre équipe communication a enfilé sa cape de super héros. Mercredi matin : le team building à Hyères était reporté en raison d’une tempête à venir. Mercredi midi : un week-end de 3 jours était réservé en Bretagne. Une efficacité au top ! A l’ouest toute pour vivre donc de très belles aventures. Click&Boat oblige, la location de bateaux était au rendez-vous avec 5 magnifiques voiliers et un semi-rigide au départ du Crouesty. Récit imprégné de navigations, fous rires et moments charnières.

navigation bretagne

Vendredi : départ du team building pour le Crouesty

team building startupUn très beau soleil au moment de quitter la région parisienne. L’équipe Click&Boat a pu faire tomber les vestes et débuter en chansons son aventure vers la Bretagne et plus particulièrement le port du Crouesty, une porte d’accès à la baie de Quiberon. Certains ont pu montrer que le blind test était aussi un domaine où ils excellaient. Le mercure est monté, l’ambiance également jusqu’à une petite apothéose avec cette soirée du vendredi soir sous le signe de la décompression après une semaine où la troupe était à nouveau au four et au moulin, toujours avec le sourire. Petite confession : sur la piste de danse, la team Click&Boat a vraiment le diable au corps !

Samedi : Arzon-Belle Île

semi rigide location bateauLa nuit fut courte mais tout le monde était bien sur le pont pour admirer les bateaux loués et se les approprier. Pour cette épopée nautique en Bretagne, la flotte de Click&Boat a été entièrement composée de voiliers. On vous laisse imaginer le beau tableau avec les modèles Bavaria 50, Oceanis 40, Dufour 410 Grand Large, Sun Odyssey 449 et Sun Odyssey 389 se suivant pour sortir du port avant de naviguer vers Belle-Île. Impossible alors de ne pas fredonner la chanson de Laurent Voulzy. Derrière, les enceintes ont plutôt vibré selon les goûts musicaux de chacun, sous le regard bienveillant de nos capitaines maison. Des capitaines heureux de pouvoir expliquer les rudiments de la voile aux néophytes de l’équipe et de confier la barre aux navigateurs qualifiés. Plus de quatre heures de navigation et Belle-Île se dévoile ! Culinairement, le repas (galettes et cidre, la Bretagne ça vous gagne) est du même acabit que la journée : délicieux.

Dimanche : Belle Île – La Trinité-sur-Mer

bavaria 50Une bonne nuit de sommeil et voilà que sonne le team building bretagnedépart pour la Trinité-sur-Mer. Le drone capte une vue aérienne des bateaux, pour la postérité. Le temps se gâte légèrement, ce qui ne démoralise aucunement la ribambelle de collaborateurs ravis que la mer s’agite. Les bateaux se croisent et une deuxième régate anime un dimanche pas comme les autres. La maîtrise du génois est la clé de la victoire. On peut voir le semi-rigide rebondir sur l’eau pour venir échanger avec les différents bateaux. A bord, ça parle italien, polonais, espagnol, allemand, anglais et français. Un cosmopolitisme inspirant alors que la proue s’approche du port de la Trinité, où le maxi-trimaran de Thomas Coville trône comme un roi. Magique pour les yeux. On pose les pieds à terre pour une nouvelle soirée bretonne qui restera dans les annales. La fête bat son plein et les co-fondateurs Edouard et Jérémy ne manquent pas de souligner à quel point ils sont heureux de travailler avec leur équipe.

Lundi : La Trinité-sur-Mer – Arzon – retour à Boulogne-Billancourt

wakeboardIl faut doucement rentrer vers Arzon pour terminer le week-end prolongé. D’accord mais pas sans organiser un petit concours de pêche. Aucun bateau n’a pu lever un maquereau mais la lumière a été tout simplement incroyable au point de donner l’impression d’être seuls au monde sur l’eau. L’appareil photo et les téléphones immortalisent ce moment où le temps semble au ralenti. Après le paddle tenté par Thomas, c’est le wakeboard (bravo Aymeric pour tes skills !) qui est de sortie, tiré par le semi-rigide. Le plein (notre ami Alex est un ami du moteur), le nettoyage de rigueur et toute l’équipe se retrouve pour un dernier point chaleureux. De la nostalgie ? Surtout l’ambition de tout « casser » pour la haute saison à venir !

 

team building

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *